imprimer
Tracteurs et matériels agricoles et forestiers
Mai  2016

L'ISO/TC 23 mobilise ses 11 instances en faveur du développement de référentiels mondiaux pour la conception de ses machines.

La majorité des participants aux réunions de ce comité technique est composée des présidents ou secrétaires des 11 sous-comités. L'un des premiers challenges de la présidence française est de créer une synergie entre ses instances et définir un cap commun à suivre. En effet, l'indépendance des sous-comités est la règle et le comité technique est le garant du plan d'action stratégique qui analyse les besoins du marché et définit les normes appropriées pour l'ensemble de la structure (comité et sous-comités). Fort de cette responsabilité, le comité technique a validé avec chaque sous-comité ses liaisons en fonction de son programme de travail et n'a conservé que celles qui sont appropriées. Il a aussi mandaté son groupe de travail WG 4 pour l'élaboration d'un "guide" à l'attention des sous-comités pour les aider à produire des normes spécifiques relatives à la durabilité ou encore à mener une réflexion sur l'écoconception.

L'élaboration des référentiels mondiaux (normes EN ISO) pour la conception des machines relevant du comité technique a été quelque peu freinée ces derniers temps. L'absence d'évaluation de ces normes par les consultants CEN empêche la publication de leur référence au Journal Officiel de l'Union Européenne et la présomption de conformité aux directives européennes. Cette situation a conduit les pays impliqués dans ces travaux à douter de la pertinence de l'élaboration de ce type de normes malgré le consensus obtenu. Les craintes exprimées ont pu être levées au cours de la réunion, l'intérêt de disposer d'une norme unique et reconnue pour faciliter les échanges est toujours d'actualité.

La coopération avec d'autres comités techniques doit être développée. En 2013, une démarche avait été entreprise pour créer une synergie, notamment avec l'ISO/TC 127 en charge du développement des normes sur les engins de terrassement en raison de problématiques communes. Cette démarche, active dans un premier temps, a quelque peu ralenti. L'action est relancée avec l'appui des sous-comités.

Cette réunion s'est tenue le 14 avril 2016, accueillie par la société AGCO, à Beauvais. Dix pays étaient représentés : Allemagne, Belgique, Brésil, Canada, Corée du Sud, Etats-Unis, Finlande, France, Israël et Royaume-Uni.

Une visite du site, à l'issue de la réunion, a permis aux 21 délégués de continuer à échanger sur d'autres sujets... que la normalisation.

 

Crédit photo : iStockphoto

Ces travaux vous intéressent, contactez-nous.

retour haut de page