imprimer
Industrie du futur et normalisation
Novembre  2016

Fabrication additive et robotique collaborative : deux domaines mis en avant dans la feuille de route normalisation qui vient d'être publiée par l'Alliance pour l'Industrie du Futur.

Une industrie à l'image des futurs besoins sociétaux

Le nouveau modèle de l'Industrie du Futur est pensé pour être au cœur de son écosystème et répondre aux nouveaux besoins sociétaux. Pour cela, il va tendre vers une usine qui :

  • affranchit, grâce à l'automatisation et la robotique collaborative, l'homme des taches pénibles ou répétitives pour mettre ses fonctions cognitives au service de la qualité, de l'innovation et du déploiement du changement agile,
  • tire parti des apports de l'internet des objets connectés et du cloud, ce qui permet de piloter la production à partir des objets eux-mêmes, et d'assurer une traçabilité précise des opérations.

Une feuille de route pour la normalisation

L'Alliance pour l'Industrie du Futur a été créée en juillet 2015 avec pour rôle d'organiser et de coordonner au niveau national les initiatives, projets et travaux pour la modernisation et la transformation de l'industrie en France. Sa feuille de route normalisation est parue en octobre 2016. Elle précise que cette nouvelle révolution industrielle s'appuie en particulier sur l'introduction massive de systèmes cyber-physiques, pouvant être définis comme des systèmes embarqués complexes conçus pour interagir avec leur environnement de manière continue via l'association d'éléments physiques, informatiques et de communication. Dans ce cadre, la normalisation doit permettre de favoriser les innovations, d'améliorer l'interopérabilité des systèmes et d'abaisser les coûts d'acquisition des nouvelles technologies, en particulier pour les PME.

Parmi les trois domaines stratégiques identifiés (un 4ème est en cours de réflexion sur les assemblages multi-matériaux), l'UNM est particulièrement concernée par les systèmes robotisés à usage collaboratif et la fabrication additive.

En tant que composante technologique innovante de la robotique, le fonctionnement appelé "collaboratif" fait partie des nouvelles fonctionnalités avancées de la robotique. Celles-ci permettant dorénavant au système robotisé d'être accessible en utilisation normale (absence de barrière) durant les phases de production et à l'Homme et au robot de pouvoir partager un même espace de travail. L'Alliance Industrie du Futur a identifié plusieurs champs pour lesquels il est nécessaire de faire évoluer le référentiel de normalisation existant ou d'élaborer de nouvelles normes : développer l'état de l'art sur la collaboration Homme-Robot, sur l'assistance au geste, sur l'assistance physique et sur la mobilité d'équipements robotisés en environnement industriel. Ces travaux, proposés à la commission UNM 81 "Robots et composants robotiques" prendront la forme de normes françaises et/ou internationales de terminologie, de méthodologie et de sécurité des opérateurs.

La fabrication additive regroupe les technologies de fabrication de pièce par ajout de matière. Elle permet de fabriquer des pièces aux formes complexes à partir d'un fichier numérique, ouvrant des possibilités d'innovations infinies. Pour que cette transition soit réussie, il est nécessaire de maîtriser toute la chaine de production et le cycle de vie des pièces. En complément ou déclinaison des travaux menés aux plans international et européen, l'Alliance Industrie du Futur a retenu les sujets suivants :

  • poudres, en liaison avec les travaux du groupe joint ISO/ASTM sur les spécifications techniques sur les poudres métalliques,
  • définition de pièce type, en liaison avec les travaux du groupe joint ISO/ASTM sur la définition de pièces types,
  • environnement,
  • fabrication additive pour les équipements sous pression,
  • exigences médicales en fabrication additive,
  • préconisation de sécurité pour la fabrication additive.

Par ailleurs, les données matériaux pour lesquelles de nombreuses informations, principalement issues de travaux académiques sont disponibles, mais de façon très dispersée, constituent l'une des informations à structurer, consolider et étayer. La commission UNM 920, en charge de la coordination au plan français des travaux de normalisation en fabrication additive, a initié des réflexions sur l'ensemble de ces sujets.

 

Ces travaux vous intéressent, contactez-nous.

Crédit photo 1 : DR - Crédit photo 2 : Cetim.

retour haut de page