imprimer
Normalisation et innovation : une conjugaison réussie
Décembre  2016

Des normes de meilleure qualité et une ouverture de nouveaux marchés pour les entreprises européennes constituent les bénéfices de la conjugaison de la normalisation et de l'innovation.

La Commission européenne lance régulièrement des appels à initiative pour renforcer les liens recherche, innovation et normalisation. Des liens reconnus dans les documents stratégiques à Horizon 2020 des institutions européennes. La Commission y affirme que "les normes jouent un rôle important pour l'innovation".

Créé à cet effet, le groupe de travail STAIR (STAndardization, Innovation and Research) du Comité européen de normalisation (CEN) a largement contribué à la réflexion sur la stratégie européenne 2020. Les interactions et bénéfices possibles entre recherche, innovation et normalisation, identifiés par ce groupe ont été qualifiés d'"Approche intégrée".

Une approche inversée

Les normes peuvent constituer le socle de développements futurs, d'une nouvelle recherche et d'un nouveau savoir créant ainsi un cercle vertueux du savoir pour les normes et la recherche. EMPIR 2017 est un programme sur la recherche en métrologie construit à partir des idées fournies par les groupes de normalisation et émergeant de leurs besoins. Les machines à mesurer tridimensionnelles ont ainsi rejoint cette initiative. Besoin exprimé : disposer d'une méthode universelle d'évaluation de l'incertitude de la machine elle-même. Le secrétariat français du comité technique européen CEN/TC 290 responsable de la normalisation de ces machines a récemment relayé cette demande d'origine italienne.

Des programmes de recherche européens prometteurs

Le forum européen fabrication additive, qui s'est déroulé à Bruxelles, les 9 et 10 novembre 2016, a été l'occasion de montrer une nouvelle fois aux acteurs de cette technologie en pleine évolution tout l'intérêt d'établir de nouvelles normes venant en appui des marchés futurs.

L'UNM a été invitée à présenter le panorama des travaux en cours sur le sujet. Des interventions remarquées de Siemens sur l'industrialisation, d'Airbus qui challenge augmentation du nombre d'avions construits et diminution des coûts de productions, et de Safran qui se projette dans l'Usine du Futur.

À horizon 2020, une vingtaine de projets qui affichent des gains prometteurs en matière, énergie, CO2, liberté de conception et nouveaux marchés.

À suivre les projets :

  • AMAZE, qui s'intéresse au développement du process sur matériaux métalliques pour la production,
  • Borealis, qui porte sur la réalisation de machines de fabrication de fabrication additive pour pièces de grande taille,
  • CaxMan, qui produit une représentation 3D intégrant la conception, les structures internes et complexes, l'anisotropie,
  • LASIMM (Large Additive Substractive Integrated Modular machine) qui recherche l'amélioration des performances de l'intégrité structurelle,
  • Hyproline qui vise une amélioration du rythme de la production.

Le Comité technique européen CEN/TC 438 a profité de ce forum pour se réunir le 10 novembre 2016 à Bruxelles avec des délégués venant d'Allemagne, d'Espagne, de France, des Pays-Bas et de Suède.

Le premier point de cette réunion a concerné l'organisation des travaux de normalisation : s'assurer que les sujets sur la fabrication additive sont bien centralisés afin d'assurer l'homogénéité de l'ensemble du parc de normes du domaine. Dans ce but, la décision d'établir une liaison entre le CEN/TC 438 et l'ASD-STAN (Aerospace and Defence Industries Association of Europe – Standardization) chargée d'élaborer des normes pour le secteur aéronautique, a été prise. Cette liaison permettra de renforcer les synergies existant entre les deux organisations et d'éviter tout recouvrement.

L'autre discussion a concerné les projets européens présentés au Forum et dans lesquels la dimension normalisation est un point de passage obligé ; il convient d'identifier parmi ces projets les sujets pouvant donner lieu à de futures normes. Dans ce but, les responsables du projet KRAKEN (machine hybride automatisée intégrant la fabrication simultanée afin d'augmenter le volume de production) ont déjà demandé à établir une liaison avec le CEN/TC 438.

 

Plus d'information : CENELEC.

Crédit photo 1 : DR.

Crédit photo 2 : Hexagon Metrology.

Crédit photo 3 : Phenix-Systems.

retour haut de page