imprimer
Fours industriels
Décembre  2016

La France acteur de la qualité des ateliers de traitement thermique.

Les délégations venant d'Allemagne, d'Autriche, du Canada, de Chine, de France et de Suède ont fait le voyage jusqu'à Hiroshima à l'invitation de la délégation japonaise, organisatrice de la réunion qui s'est tenue le 16 novembre 2016.

Après la publication des normes relatives à la sécurité des fours industriels entre 2012 et 2013, cette réunion a été l'occasion de revoir les besoins en termes de documents normatifs, d'en fixer les priorités et d'adapter la structure du comité technique au futur programme de travail. Il existe en effet un certain nombre de fours spécifiques qui ne sont pas couverts par les normes actuelles : fours sous vide, fours pour galvanisation à cœur, hauts fourneaux... Ces équipements n'étant pas nécessairement connus des mêmes experts la création prochaine de deux sous-comités, en fonction du produit traité : le fer ou l'acier, est décidée.

L'autre point majeur des discussions a concerné l'extension du domaine d'activité du comité technique. La France avait été chargée lors de la réunion de Berlin en 2015 d'y inclure la qualité des ateliers de traitement thermique, un sujet très attendu par les équipementiers de rang 1 du secteur automobile. Après des échanges constructifs menés par la délégation française, une proposition finale a été entérinée à l'unanimité. En pratique, la France animera un nouveau groupe de travail chargé de développer cette norme. La Chine et le Canada, très intéressés par le sujet, ont d'ores et déjà exprimé leur intention de participer aux travaux.

 

Crédit photo : Five Stein.

 

retour haut de page