imprimer
Tuyauteries industrielles
Janvier  2017

La maintenance de la norme phare du comité technique fait débat : pour ou contre une édition tous les 5 ans et une publication annuelle consolidée ?

Présidé par Patrick Verrier (SNCT), le comité technique européen CEN/TC 267 s'est réuni le 27 octobre 2016 à Paris. Comme à l'accoutumée, cette réunion a été précédée de celles des groupes de travail et de l'agence de maintenance de la norme EN 13480 en huit parties qui définit les réseaux de tuyauteries industrielles métalliques.

Travaux en cours, nouveaux sujets et décisions de publications ont nourri les échanges entre les cinq délégations présentes qui représentaient l'Allemagne, la France, la Norvège, les Pays-Bas et la Suède.

Tout d'abord, la pré-inscription de trois nouveaux sujets d'études, à la demande de l'Allemagne, ont été approuvée pour traiter de la prise en compte d'exigences liées à la robinetterie dans la partie 1, l'introduction, dans le chapitre des supports, d'exigences pour le calcul des structures en acier dans la partie 3 et élaborer les prescriptions relatives aux tuyauteries en nickel et alliages de nickel dans une toute nouvelle partie 9. Les deux premiers sujets seront traités dans des groupes à responsabilité française.

Puis, un nouveau sujet d'étude visant à amender le chapitre relatif au traitement thermique après soudage dans la partie 4 a été adopté. Il en va de même pour la nouvelle annexe sur l'essai de fuite initial sur la base de commentaires français à venir dans la partie 5.

Les amendements et correctifs des versions précédentes vont être incorporés dans une nouvelle édition de la série EN 13480 qui portera le millésime 2017. Les modalités de mise à jour de la norme seront-elles maintenues en l'état (version consolidée annuelle des amendements et correctifs) ou devront-elles s'orienter pour répondre aux besoins exprimés par certains industriels européens ? Un document, préparé par le secrétariat UNM, présentant des propositions à examiner avait été diffusé aux pays membres avant la réunion. Trois options se présentaient :

  • garder la pratique spécifique actuelle : une nouvelle édition tous les 5 ans et publication annuelle des pages corrigées. C'est aussi la méthode suivie par l'EN 13345 pour les appareils à pression,
  • suivre les règles normales du CEN : publication des parties révisées ou des amendements consolidés, au fur et à mesure de leur révision. Cette approche est suivie par les EN 12952 et 12953 pour les chaudières,
  • publier une nouvelle édition tous les 3, 4 ou 5 ans et entre deux éditions publier les amendements au fil de l'eau sans intégration, selon la nouvelle pratique ASME.

Un vote par correspondance permettant à tous les pays de s'exprimer tranchera en faveur de l'une ou l'autre des options proposées ou d'une proposition alternative d'un comité membre. La "Version 5" des pages corrigées de la série EN 13480 (toutes les parties) de juillet 2016 incorpore les corrections identifiées par l'Agence de Maintenance et les utilisateurs de la norme. En 2016, les 27 questions enregistrées par l'Agence de Maintenance proviennent essentiellement d'Europe, d'Afrique du Sud, du Canada et des Etats-Unis.

 

Crédit photo : SNCT.

retour haut de page