imprimer
Tracteurs et matériels agricoles et forestiers
Janvier  2017

La réduction des délais d'élaboration des normes pousse le comité technique à mettre en place des règles internes particulières.

Les délégués à la réunion du CEN/TC 144 qui s'est tenue à Paris, les 5 et 6 décembre 2016, ont fort apprécié la présentation des nouvelles règles du CEN et les impacts qui en découlent, notamment concernant la réduction des délais. Pour ce comité technique, dont les projets sont tous en lien avec la Directive européenne sur la sécurité des machines et qui nécessitent de longs débats en raison de solutions techniques de sécurité coûteuses à mettre en œuvre ou de la diversité des pratiques d'un pays à l'autre, l'inscription des sujets en étude préliminaire devient incontournable pour permettre une élaboration sereine avant le déclenchement du compte à rebours imposant la publication du document dans les 3 ans à compter de son inscription. Ainsi tenant compte de ces nouvelles contraintes, la révision de l'EN 703 qui traite de la sécurité des désileuses chargeuses a été préinscrite ou encore le nouveau sujet sur les machines combinées scies/fendeuses a été activé.

Un autre point important de la réunion a concerné les projets établis simultanément en filière parallèle ISO et CEN (accords de Vienne). Les interactions sont de plus en plus importantes : si le nombre de sujets élaborés en parallèle augmente, certains sujets sont inscrits à l'ISO à la demande du CEN pour compléter des normes européennes, par exemple l'accès aux informations sur la réparation et l'entretien (RMI) des tracteurs et matériels agricoles, ou compléter les normes ISO sur des points sensibles pour les européens, comme la filtration de la cabine des pulvérisateurs ou le contrôle des émissions de produits phytosanitaires réputés dangereux pour les abeilles.

Les délégations venant d'Allemagne, d'Autriche, de Finlande, de France, d'Italie, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de la Suisse ont pu remercier Jean-François Goupillon des actions menées pendant les 21 années de sa présidence et accueillir son successeur Guillaume Bocquet, représentant également le syndicat professionnel des fabricants de l'Agro-équipement, Axema. Ce dernier est déjà connu des membres du comité car il est animateur du groupe de travail sur les machines mobiles et remorques.

 

Crédit photo : Fotolia

retour haut de page