imprimer
Industrie du futur
Février  2017

Applications robotisées à usage collaboratif : une brochure à vocation pratique.

La Fédération des industries mécaniques (FIM), le Cetim et le Syndicat des machines et technologies de production (Symop) rappellent la nécessité de favoriser et d'accompagner le développement d'applications robotisées collaboratives en France. L'Union de normalisation de la mécanique (UNM) les accompagne dans l'édition d'une brochure dédiée à cette thématique s'inscrivant dans le cadre de l'Industrie du Futur.

Parmi les composantes technologiques intelligentes de la robotique, le fonctionnement collaboratif des robots industriels, fait partie des fonctionnalités avancées les plus marquantes. L'interaction Homme-Robot lors d'une ou plusieurs tâches de production permet de préserver la flexibilité et la polyvalence de l'outil de fabrication en conservant ou en réintroduisant l'opérateur humain à sa juste place.

L'analyse de risque est indispensable

Intitulée "Enjeux relatifs aux applications robotisées collaboratives", cette brochure rappelle le contexte et les enjeux en mettant en évidence l'opportunité offerte de repenser, lorsque cela est pertinent, la configuration des postes de travail. Elle aborde également le cadre réglementaire qui entoure la mise en œuvre de ces équipements, en insistant sur les points particuliers de l'analyse des risques à prendre en compte. Elle décrit plusieurs exemples de cas d'applications et les principales mesures techniques de sécurité mis en place en adéquation avec les besoins industriels.

Le train de la robotique à usage collaboratif n'attendra pas !

Le Symop rappelle au travers de son Manifeste pour l'investissement productif que, "l'ensemble des experts s'accorde aujourd'hui pour reconnaître que la France est passée à côté de cette transformation industrielle initiée dans les années 1990". Un sous-investissement qui pèse encore au quotidien dans les entreprises. Son président, Constant Bernard, affirme à ce sujet : "Nous devons tirer les enseignements de cette expérience et profiter de la nouvelle opportunité que représentent les applications robotisées collaboratives".

Bruno Grandjean, président de la Fédération des industries mécaniques note pour sa part"... "La robotique collaborative est un outil indispensable, qui permet de préserver la flexibilité, la polyvalence de l'outil de fabrication tout en conservant ou en réintroduisant l'opérateur humain...",

La Direction générale des entreprises (DGE) du ministère de l'Industrie a inscrit la robotique collaborative dans les technologies clés 2020 sur le fait que "la robotique collaborative est un marché en devenir qui présente un potentiel très important dans bon nombre de secteurs industriels et artisanaux...".

Des systèmes robotisés à usage collaboratif aux nombreux atouts

Compte tenu de son potentiel d'innovations tant sur les aspects matériels que logiciels, la France peut prendre une part importante dans ce marché. Elle peut s'appuyer sur un réseau de concepteurs, d'intégrateurs, d'organismes experts pour démultiplier les expérimentations de déploiement.

La robotique collaborative est une opportunité pour les PME d'améliorer leur compétitivité, en réservant aux opérateurs des tâches à plus forte valeur ajoutée et en les soulageant de tâches pénibles.

Des questions se posent encore sur le cadre réglementaire et normatif. Des solutions d'applications robotisées collaboratives sont d'ores et déjà autorisées moyennant la réalisation de l'analyse des risques. "L'engouement et les sollicitations des entreprises pour des programmes d'actions afférents nous montre le volontarisme des entreprises et nous encourage à poursuivre notre accompagnement. D'autant que l'arrivée de robots plus abordables et facilement programmables ouvre le champ des applications..." conclut Emmanuel Vielliard, président du Cetim.

Un tout nouveau comité technique international

Début 2016, une étape importante a été franchie soulignant l'importance grandissante des robots avec la transformation de l'ancien sous-comité rattaché au domaine des systèmes d'automatisation et intégration (ISO/TC 184/SC2) en un comité technique indépendant.

Le nouvel ISO/TC 299 "Robots et dispositifs robotiques" regroupe désormais toute la normalisation liée aux robots industriels et de service. Le comité se compose comme précédemment de six groupes de travail traitant de différents aspects et domaines de la normalisation. Les pays qui participent actuellement activement à l'élaboration de ces normes sont l'Allemagne, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, le Danemark, les États-Unis, la France, le Japon, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Les groupes de travail se réunissent généralement trois fois par an, tour à tour en Amérique du Nord, en Europe et en Asie.

Dans une volonté de communication contemporaine, un site web spécifique pour l'ISO/TC 299 va être mis en ligne avec notamment une page d'accueil se démarquant des autres comités, et un contenu plus interactif sur les projets en cours.

 

Ces travaux vous intéressent, contactez-nous.

Crédit photo : Adesias

retour haut de page