imprimer
Spécification géométrique des produits (GPS)
Mars  2017

Total désengagement du Danemark après 20 ans d'animation du comité technique : le Royaume-Uni, déjà fortement impliqué, reprend le flambeau.

Douze pays ont pris part activement à cette session de réunions du comité international ISO/TC 213, tenue à Saint Petersburg, en Floride, du 31 janvier au 10 février 2017 : Allemagne, Autriche, Belgique, Chine, Danemark, États-Unis, France, Israël, Italie, Japon, Mexique et Suède. C'était la dernière session sous la responsabilité du Danemark qui, depuis la création du comité en 1996 détient la présidence du comité technique et l'animation de 4 groupes de travail. C'est avec émotion que les délégués présents ont remercié le président et son secrétaire pour le travail accompli.

Le comité reste toutefois à responsabilité européenne puisqu'alloué au Royaume-Uni face à la Chine. Le nouveau président Ian Mc Leod est bien connu des délégués de ce comité, puisqu'animateur depuis plus de 10 ans du groupe de "Promotion des travaux GPS" et membre actif des groupes "Spécification".

Ce désengagement du Danemark de ses fonctions d'animation modifie la répartition des responsabilités au profit du Royaume-Uni pour les deux groupes consultatifs AG 1 "Planification stratégique" et AG 2 "Groupe de contrôle final des normes", de l'Italie (pour l'animation) et des États-Unis (pour le secrétariat) du groupe WG 4 "Incertitudes de mesurage et règles de décisions". Le Danemark conserve l'animation du groupe consultatif AG 13 "Analyse de l'interdépendance des spécifications" et du groupe WG 18 "Tolérancement géométrique". Le secrétariat sera assuré par le Royaume-Uni à la prochaine réunion, en attendant de trouver des pays volontaires pour prendre le relai. C'est le WG 18 qui est en charge de l'ISO 1101, dont l'édition 2017 vient d'être publiée par l'ISO.

La France est toujours très active avec 7 experts présents à cette session, la responsabilité de 9 projets (sur les 29 en cours) et l'animation de 2 groupes de travail.

Renald Vincent (Cetim) mène la révision de l'ISO 5458 qui porte sur le tolérancement de localisation. L'intégration du concept de groupe d'éléments, dénommé dans la pratique "pattern", va rajeunir cette norme dont la publication est prévue dans la collection française au premier trimestre 2018. Egalement animateur du groupe sur les références spécifiées, il a en charge la restructuration de l'ISO 5459.

En marge de ces normes, depuis 2 ans, la France travaille sur 2 nouveaux projets de norme ISO.

Le premier, concernant les spécifications GPS globales et générales (ISO 2208), est porté par Michel Comte (Safran) qui en est le chef de projet international. Inscrit au programme de travail en janvier 2017, ce projet a vu son domaine d'application restreint au tolérancement général à la suite des débats de cette session. Ces nouveaux travaux sur le tolérancement général ont conduit les experts du WG 14 sur les principes GPS verticaux à envisager une révision de l'ISO 8015, norme qui donne les principes fondamentaux et établit les règles du tolérancement géométrique.

Le second, concernant la partition (ISO 18183), est mené par trois experts : Nabil Anwer (ENS Cachan), Frédéric Charpentier (Institut de Mécanique et d'Ingénierie), Bertrand Nicquevert (Université de Savoie). Une présentation du concept a généré suffisamment de retours pour orienter le développement d'un premier projet.

Une séance de remue-méninges a été menée par Jean-François Maurel (Pimeca), nouveau chef de projet, pour recueillir les besoins et décider des grandes lignes de la révision de l'ISO 2692 (exigence du maximum et minimum de matière).

La série de normes ISO 10360 sur les machines à mesurer tridimensionnelles continue à être complétée de nouvelles parties. Si celle sur la tomographie informatisée piétine et suscite toujours beaucoup de discussion, à l'inverse celle sur les systèmes de mesures tridimensionnelles optiques 3D avance.

Le groupe sur les techniques d'extraction et de filtration GPS travaille notamment sur un guide pour l'utilisation des filtres (ISO 16610-100), sur la révision de la norme sur les ondelettes splines des filtres de profil linéaire (ISO 16610-29) et celle sur la segmentation des filtres surfaciques morphologiques (ISO 16610-85). Ces trois projets sont menés par François Blateyron (Digital Surf).

Côté états de surface, le groupe est toujours dynamique. Il poursuit le développement de la série des ISO 25178 et entreprend celui d'une nouvelle série sur la méthode du profil.

Prochains rendez-vous du comité technique et de ses groupes de travail : Tokyo du 29 août au 8 septembre 2017.

retour haut de page