imprimer
Fabrication additive
Mars  2017

Une technologie qui mobilise !

Le comité international ISO/TC 261 s'est réuni le 2 février 2017 à Tuscaloosa (Alabama) rassemblant ainsi les délégations venant d'Allemagne, du Canada, de Corée du Sud, des États-Unis, de France, d'Italie, du Royaume-Uni et de Suède. Cette réunion faisait suite à celles des différents groupes de travail joints avec l'organisme de normalisation américain ASTM. La participation de 140 experts montre encore une fois l'engouement que suscite la fabrication additive dans le paysage industriel de demain et son impact logique sur la normalisation à travers le besoin urgent de disposer de documents permettant de cadrer les futurs échanges.

Une des principales discussions concernait les possibles recouvrements avec les travaux en cours dans d'autres instances, en particulier le sous-comité technique en charge des normes sur le soudage dans le domaine aéronautique. Son président n'a pas hésité à effectuer le déplacement afin de déterminer conjointement avec l'ISO/TC 261 la répartition des responsabilités entre les deux instances dans le développement des futures normes sur la fabrication additive de ce domaine. La finalisation d'un accord global approuvé en séance par l'ISO/TC 261 montre l'intérêt des délégués à trouver un consensus et une conviction sincère à travailler dans la meilleure synergie possible.

Autre point important : la prise en compte des questions de santé et de sécurité dans le domaine de la fabrication additive. En effet, les délégués coréens ont très largement contribué aux études relatives aux émanations toxiques provenant des machines domestiques de fabrication additive utilisant du fil plastique. Un groupe de travail chargé de rédiger une norme devrait être créé lors de la prochaine réunion, à Stockholm. L'autre volet de la sécurité concerne les poudres qui sont largement utilisées aux travers de la fusion par laser ou faisceau d'électrons. Les travaux se poursuivent du côté allemand mais aussi du côté français avec une forte implication des experts de la commission UNM 920, du Cetim et de l'AIF (Alliance Industrie du Futur).

Les autres discussions ont porté sur l'avancement des travaux en cours et les futurs documents qui devraient être prochainement publiés, en particulier la norme sur les exigences pour l'achat de pièces en fabrication additive dont le groupe de travail a été animé avec succès par la France.

 

Crédit photo : AddUp.

retour haut de page