imprimer
Spécification géométrique des produits (GPS)
Octobre  2017

Le Danemark aux commandes du comité technique depuis sa création, il y a 20 ans, passe le relai : le Royaume-Uni reprend la présidence du comité et la France le secrétariat du groupe de travail en charge de la norme phare du tolérancement ISO 1101.

Le comité technique est maintenant présidé par Ian Macleod, membre actif des groupes "Spécification" et en charge depuis une dizaine d'années de la promotion des travaux du comité technique. A ses côtés, Sarah Kelly (BSI) assure le secrétariat du comité, en plus de ceux de 2 groupes de travail et 2 groupes consultatifs.

L'Italie a pris l'animation du groupe WG 4 sur les incertitudes de mesurage et règles de décisions, avec l'appui d'un secrétariat assuré par les États-Unis.

La France est toujours très présente. Son implication couvre un quart du programme de travail (10 projets sur les 38 en cours). Jean-François Maurel (Pimeca) a été nommé chef de projet pour la révision de l'ISO 2692 (exigence du maximum et minimum de matière). Michel Comte (Safran), chef de projet en charge de l'élaboration d'un projet sur les spécifications géométriques générales (ISO 22081) a fait évoluer le texte de manière à lancer rapidement une enquête. Renald Vincent (Cetim), endosse la responsabilité de 5 projets majeurs :

  • ISO 5458 : l'intégration du concept de groupe d'éléments, dénommé dans la pratique "pattern", va rajeunir cette norme de tolérancement de position et de groupe dont la publication est prévue dans la collection française en 2018.
  • ISO 5459 : une restructuration de cette norme qui traite des références spécifiées devrait être disponible en 2019.
  • ISO 20170 : ce nouveau projet sur la décomposition des caractéristiques géométriques pour la maîtrise de la fabrication est en phase de stabilisation technique. Le vote pour publication est prévu en 2018.
  • ISO 17450-4 : cette nouvelle norme traite des caractéristiques géométriques pour la quantification des écarts GPS. Sa publication dans la collection française est prévue début 2018.

La révision potentielle de l'ISO 8015, norme qui donne les principes fondamentaux et établit les règles du tolérancement géométrique, est en cours de réflexion. Là encore la responsabilité reviendrait à la France au travers du groupe de travail qu'elle anime sur les principes GPS verticaux.

L'opération de partition, qui consiste à considérer séparément chaque point, ligne ou surface concernée par la cotation va faire l'objet d'une norme en trois parties (ISO 18183). Nabil Anwer (ENS Cachan), par ailleurs nommé chef de projet de la partie 3, Frédéric Charpentier (Institut de Mécanique et d'Ingénierie), Bertrand Nicquevert (Université de Savoie) ont travaillé sur un premier projet global, avec le concours de la commission UNM 08.

François Blateyron (Digital Surf), avec le soutien de la commission UNM 10, continue à travailler sur un guide pour l'utilisation des filtres (ISO 16610-100) et sur la segmentation des filtres surfaciques morphologiques (ISO 16610-85).

Onze pays ont pris une part active à cette session de réunions du comité international ISO/TC 213, tenue à Tokyo, du 28 août au 8 septembre 2017 : Allemagne, Autriche, Canada, Danemark, États-Unis, France, Italie, Japon, Mexique, Royaume-Uni et Suède.

Prochain rendez-vous : Londres du 29 janvier au 9 février 2018.

 

Crédit photo : DR.

retour haut de page