imprimer
Comité d’orientation de l’UNM
Février  2018

Compte tenu de l'actualité liée à la reprise de l'activité du bureau de normalisation de l'acier par l'UNM en 2017, le thème retenu pour le Comité d'Orientation porte sur la normalisation acier : état des lieux des travaux, sujets phares et synergies avec la mécanique.

Les membres du comité d'orientation de l'UNM se sont réunis le 5 décembre 2017 pour valider le programme de travail de l'UNM et étudier plus particulièrement la normalisation acier.

État des lieux

Valérie Dusséqué, responsable du pôle de normalisation Acier à l'UNM, établit un état des lieux des travaux de normalisation dans ce domaine. Les 17 commissions de normalisation actives s'articulent autour des thèmes essais et méthodes d'analyse chimique des aciers, aciers pour la construction, aciers pour service sous pression, produits acier (inox, aciers alliés, aciers pour traitement thermique, fils en acier, aciers pour application électrique, produits plats en acier), transformation de l'acier (tubes et raccords, pièces forgées). Deux commissions spécifiques viennent s'ajouter : les aciers pour contact alimentaire et la caractérisation des ferrailles.

Le pôle de normalisation acier assure le suivi de 4 comités techniques et de 20 sous-comités ISO et de 12 comités ECISS au plan européen. Il regroupe 270 experts : 40 % d'entre eux sont sidérurgistes, 20 % utilisateurs d'acier, 15 % transformateurs d'acier, 15 % sont issus de laboratoires et centres techniques et 10% assurent une liaison avec d'autres commissions de normalisation.

Le parc de normes publiées est de l'ordre de 600 normes françaises (52 publiées en 2016) et le programme de travail regroupe de plus de 200 projets.

Les normes produits couvrent les dimensions et tolérances, la classification et la désignation, les informations à fournir par l'acheteur au moment de l'appel d'offres et de la commande, le procédé de fabrication et les conditions de livraison, les exigences techniques (composition chimique, propriétés mécaniques, propriétés de surface, aptitude au revêtement de surface, soudabilité), le contrôle et le marquage.

On trouve aussi de nombreuses normes de méthodes d'essai (traction, dureté, cisaillement, etc.).

Synergies ou cohérence avec le domaine de la mécanique ? Les deux !

Bernard Creton, ex-délégué général de la Fédération Française de l'Acier, toujours impliqué dans la normalisation par la présidence d'un comité technique, présente le contexte. "La mécanique est un secteur majeur de l'industrie de l'acier avec une part de marché de l'ordre de 20 à 25 % en Europe, les deux secteurs ayant toujours naturellement travaillé ensemble." Cela se traduit notamment par de nombreuses liaisons entre les commissions de normalisation mécanique et acier : les commissions UNM sont en liaison dans 11 commissions Acier et réciproquement, les commissions Acier sont en liaison dans 19 commissions UNM. Ce rapprochement permet aussi d'apporter directement au sein de l'UNM, la compétence relative aux normes produits en acier, pour maintenir ou améliorer la cohérence des normes mécaniciennes faisant référence au matériau acier (les normes de 13 commissions UNM contiennent le mot "acier" dans leur titre). Afin de renforcer la représentativité des commissions, les experts du matériau acier ayant une compétence dans la transformation des produits en acier (par exemple découpe laser) vont être amenés à participer aux commissions UNM hors acier et inversement. De plus, les experts issus des industries mécaniciennes pourront participer dans les commissions acier pour y apporter leurs besoins d'utilisateurs en matière première ou produits semi-finis.

Les sujets phares

Les sujets en cours couvrent à la fois des normes volontaires et des normes en lien avec la réglementation. Plus d'un tiers aborde la caractérisation des produits en acier (essais mécaniques et détermination de la composition chimique). Un autre tiers concerne les aciers pour la construction avec de nombreuses normes visant à répondre au Règlement Produits de Construction. La révision des normes d'aciers pour appareils à pression et de tubes pour ces mêmes appareils est particulièrement importante pour les mécaniciens. A noter également la révision des normes de tubes gaz et de produits métalliques de couverture et de bardage.

Ces présentations montrent qu'il existe déjà de nombreux liens entre les commissions. Cela n'est pas vraiment une surprise puisque c'est une des raisons du rapprochement. Des synergies peuvent encore être créées selon les exemples présentés par Bernard Creton.

Exemples de synergies possibles entre commissions sur :

  • les câbles composés de produits tréfilés et toronnés
  • les pièces forgées par forgeage libre et les pièces estampées
  • le soudage des aciers pour armature
  • les briquettes de meulures de roulements
  • les raccords

 

Crédit photo 1 : DR

Crédit photo 2 : Fotolia

retour haut de page