imprimer
Tuyauteries industrielles
Février  2018

Grâce à son processus de maintenance, la norme EN 13480 reflète au plus juste l'état de l'art.

Le comité technique européen, sous la présidence de Patrick Verrier (SNCT) a tenu sa réunion annuelle le 16 novembre 2017 à Paris. Prenant place à la suite des sessions des groupes de travail et de maintenance de la norme EN 13480 "Tuyauteries industrielles métalliques", il a permit de faire le point sur les travaux en cours en présence de quatre pays : Allemagne, France, Norvège et Suède.

Objectif majeur de l'année 2017, la nouvelle édition de la norme EN 13480 a été mise à disposition des pays membres du Comité Européen de Normalisation en juin 2017 intégrant ainsi tous les amendements édités séparément depuis l'édition 2012.

Le processus de maintenance de la norme se poursuit en parallèle. La problématique des nouveaux matériaux a été abordée pour permettre de répondre aux exigences de la Directive européenne Équipements sous pression. De même, l'introduction d'une annexe sur l'essai d'étanchéité initial complète la partie inspection et contrôle.

Dans le cadre de cette amélioration continue, deux nouveaux sujets d'études viennent d'être identifiés pour réviser le chapitre sur le calcul des composants de tuyauterie soumis à une pression extérieure et celui sur les chargements cycliques. Quatre autres ont été activés concernant la conception, les exigences complémentaires pour les tuyauteries enterrées et pour les tuyauteries en nickel et en alliages de nickel. L'adoption de trois nouveaux sujets d'études relatifs au chapitre sur l'arrachement lamellaire et aux corrections identifiées dans la nouvelle édition 2017 pour les parties matériaux, conception et fabrication viennent compléter ce programme de travail.

La prochaine session se tiendra à Paris le 22 novembre 2018.

 

Crédit photo : Total.

retour haut de page