imprimer
Fabrication additive
Mai  2018

Le comité affine sa structure, ce qui va rendre les travaux plus visibles à l'extérieur.

Le comité international ISO/TC 261 s'est réuni le 6 avril 2018 accueilli par le laboratoire de Physique appliquée de l'Université Johns-Hopkins à Laurel (Maryland, États-Unis). La présence de 75 délégués représentant l'Allemagne, la Belgique, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, la France, le Japon, le Royaume-Uni, Singapour et la Suède montrent encore une fois l'intérêt porté aux travaux de normalisation de cette technologie innovante qui bouleverse les modes de conception.

Cette session a été propice à l'ajustement de la structure du comité technique en limitant la création de nouveaux groupes de travail joints avec l'organisme américain de normalisation ASTM quitte à élargir, si besoin, le domaine de compétence des groupes existants. Dans ce comité, ils ont la tâche de coordonner les travaux des groupes joints qui leur sont rattachés et en particulier de veiller à éviter tout recouvrement entre les domaines d'application des normes du domaine.

Dans le but de donner une meilleure visibilité des travaux du comité à l'extérieur, la création de deux groupes de travail joints avec d'autres comités techniques a été décidée pour traiter des plastiques en fabrication additive et des implants chirurgicaux. En complément, de nouveaux projets ont été préinscrits au programme. Leur spectre est varié, en particulier : caractérisation des propriétés d'écoulement des poudres métalliques, conception à partir de procédés d'extrusion de matériaux, processus d'assurance qualité dans les centres de fabrication additive, conduite d'essai inter-laboratoires, classement du risque, gestion de la qualité de l'air intérieur pour un environnement de fabrication additive, dépôt de matière sous énergie concentrée, qualification de l'opérateur.

 

Crédit photo : DR.

retour haut de page