imprimer
Roulements – Où en est-on ?
Juillet  2018

L'organisation mise en place à Londres en 2015 par le comité international ISO/TC 4 continue à prouver son efficacité : treize normes ont été publiées sur la période 2017-2018. Tenir des réunions de groupes de travail tous les six mois mobilise toujours fortement les experts.

Si le nombre des groupes de travail (neuf) qui se sont réunis du 14 au 18 mai 2018 à l'UNM est moindre par rapport à la mise en place en 2015 (dix-huit), le nombre de participants reste toujours important : une quarantaine d'experts venant de 9 pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Chine, Etats-Unis, France, Japon, Russie, Suède).

La spécification géométrique des produits GPS est toujours au premier plan des débats. Six groupes de travail sur neuf élaborent ou révisent des normes de tolérance qui intègrent ce système. Un consensus a été obtenu pour la description de la majorité des caractéristiques. L'expertise apportée par le Cetim dans ce domaine, avec la présence de Rénald Vincent, permet de statuer sur les solutions de façon objective. Notamment, la Task force de l'ISO/TC 4/SC 5, animée par la France, a mis en place une planification et un guide de prise en compte du GPS à l'usage des groupes. Elle a trouvé une solution pour que les normes produits puissent prendre en compte les méthodes de mesurage, et éviter ainsi de retarder la progression des travaux. Néanmoins, certaines problématiques spécifiques aux roulements ne sont pas complètement couvertes par le comité ISO/TC 213 dans lequel sont élaborées les normes génériques de spécifications et vérification dimensionnelles et géométriques des produits ; quelques points restent encore en suspens, par exemple la spécification des dimensions de chanfrein ou autres dimensions quand elles sont définies par un maximum.

Le GPS et les roulements ont encore du chemin à parcourir ensemble avant de couvrir toutes les spécificités de ce produit complexe.

 

Crédit photo : Artema.

retour haut de page