imprimer
Outillage à main
Septembre  2018

Après la Chine en juin 2017 à Shanghaï, c'était au tour du Royaume Uni d'accueillir le sous-comité international ISO/TC 29/SC 10, les 5 et 6 juin 2018 à Londres.

Sous la direction d'un nouveau président et d'un nouveau secrétaire, tous les deux allemands comme leurs prédécesseurs, 24 experts issus de 7 pays se sont réunis dans les locaux de la BSI. A égalité de représentants, au nombre de 8, les délégations chinoise et allemande étaient les plus nombreuses. Les autres délégations, française, italienne, américaine et espagnole, étant constituées d'un ou deux délégués.

Les travaux de longue haleine qui ont abouti à la publication des normes révisées ISO 6789 "Outils dynamométriques à commande manuelle" en 2017 vont, sur proposition allemande, se poursuivre avec la préparation d'un guide d'application. L'option évoquée un temps d'une révision des normes a été finalement écartée par souci de pragmatisme : comment permettre aux utilisateurs de s'approprier les normes dans les meilleurs délais ? Le groupe de travail consacré aux outils dynamométriques à commande manuelle reste donc actif.

Le sous-comité compte deux autres groupes de travail : celui sur les clés à cliquet dont le projet porté par la Chine devrait être soumis à enquête début 2019 et celui créé pour mener à bien la révision de la norme des pinces et tenailles. En effet, le sous-comité n'étant pas l'auteur original de ces normes (dont la responsabilité lui été transférée il y a quelques années), souhaite en faciliter l'interprétation. Il faut noter que la norme ISO 5747 qui traite des dimensions et des essais des pinces articulées coupantes de côté, coupantes en bout et coupantes diagonale ne sera pas révisée mais annulée, une partie de son contenu étant réparti entre les normes ISO 5748 sur les pinces coupantes en bout et ISO 5749 sur les pinces coupantes diagonales. Cette annulation aura pour conséquence la fin de la normalisation pour les pinces articulées coupantes de côté.

Dans chacun de ces groupes de travail, la France prend une part active aux travaux.

 

Crédit photo : DR.

retour haut de page