imprimer
Machines à bois
Novembre  2018

L'annulation prématurée d'une norme européenne et une objection formelle sur l'internationalisation de cette même norme provoquent un vide fâcheux pour les utilisateurs de cette norme harmonisée.

Le sous-comité international ISO/TC 39/SC 4 s'est réuni le 4 octobre 2018 à la suite de son pendant européen le comité CEN/TC 142. L'Allemagne, le Brésil, le Canada, les Etats-Unis, la France, l'Italie et la Suisse avaient délégué des représentants.

Au cœur des débats, la norme EN 848-3 traitant de la sécurité des perceuses et défonceuses à commande numérique. En effet, ce document comme la plupart des normes européennes sur la sécurité des machines à bois est révisé au sein du sous-comité international afin d'en faire une norme "EN ISO" harmonisée, apportant présomption de conformité à la Directive "Machine". Confiant dans le résultat des travaux menés à l'international, le CEN/TC 142 a pris la décision d'annuler la norme européenne EN 848-3. Or, le projet "EN ISO" en cours a fait l'objet d'une objection formelle de la part de l'Allemagne qui est soutenue par la France et la Suisse. Ces pays estiment que certains risques ne sont pas couverts, en particulier si l'opérateur vient à monter sur la machine.

Cette annulation prive pour l'instant les fabricants d'une norme harmonisée pour ce type de machine. Toutefois, le groupe travaille sur les solutions qui permettront rapidement de lever l'objection formelle.

retour haut de page