imprimer
Machines de génie civil
Novembre  2018

Un périmètre mieux défini et une réorganisation des travaux insufflent une nouvelle dynamique au comité technique. Une action au plus près des acteurs constitue également un levier important face à une représentation asiatique très forte dans le comité.

Trente-sept délégués de six pays (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Japon, République démocratique de Corée) étaient présents pour la réunion du comité technique international ISO/TC 195, auquel se sont joints ses groupes et sous-comités, entre les 17 et 21 septembre 2018 à Hambourg.

Le comité a entériné son nouveau domaine d'application. Détaillé, il vise à définir un périmètre clair, le distinguant des comités ISO/TC 82 "Mines", ISO/TC 127 "Engins de terrassement", ISO/TC 297 "Bennes à ordures ménagères" qui traitent de machines similaires utilisées dans différentes applications. Ce domaine, nouvellement défini, a permis de mener à terme la proposition française de création d'un sous-comité 3 "Equipement de forage et de fondation". Il sera présidé par Daniel Perpezat (Solétanche Bachy/FNTP), avec le soutien d'un secrétariat UNM. La première réunion est programmée en mai 2019.

Forte de cette dynamique, l'Allemagne a proposé, avec l'accord de la majorité des participants, la création d'un sous-comité 4 regroupant les travaux sur les machines pour la construction des routes couvrant ainsi le domaine des deux groupes de travail actuellement actifs "Terminologie et spécifications commerciales" (WG 5) et "Sécurité" (WG 9).

La contribution de Cosmin Patrascu (INRS) sur l'efficacité des systèmes d'extraction de fumées de bitume et sur celui des poussières des raboteuses a été grandement appréciée et le groupe en charge des machines mobiles pour la construction des routes (WG 9) a finalement proposé de lancer une enquête interne sur les projets ISO 20500 parties 1 à 7, dont le résultat sera examiné du 20 au 22 mai 2019 à l'UNM.

Le sous-comité 1 fait preuve de patience en préparant des normes de terminologie et performance sur les machines pour la préparation et la mise en place du béton. Il attend la mise à disposition des projets européens de sécurité pour lancer les discussions au plan international sur une base largement reconnue, en permettant toutefois des divergences. Ainsi, les Etats-Unis proposent d'étendre le domaine d'application de la norme sur les camions malaxeurs à béton aux machines avec déchargement à l'avant qui, bien que non utilisées en Europe (non adaptées aux centrales de production européennes), peuvent suivre les mêmes principes de sécurité.

La sécurité des concasseurs mobiles a été discutée. Au vu des commentaires français, le groupe a convenu qu'une révision sera nécessaire sur la base du projet européen EN 1009-6 idoine dès qu'il sera disponible. La proposition coréenne de normaliser la capacité des installations de concassage, a été adoptée.

Le groupe de travail "Terminologie" a déploré que l'inscription de nouveaux sujets puisse échouer du fait que certains comités membres oublient de consigner leur participation. Contre-exemple : le projet sur la terminologie des répandeuses de liants bitumineux et répandeuses mixtes (ISO 15643) a été adopté grâce au lobby préalable des experts français.

Le tout nouveau sous-comité 2 est en charge des machines d'exploitation des routes c'est-à-dire, balayeuses-aspiratrices, machines d'entretien des dépendances routières et de service hivernal. A l'origine dans le giron du comité l'ISO/TC 297, il vient d'être transféré à l'ISO/TC 195 après une forte mobilisation, en particulier de l'ensemble des acteurs français. Les délégués sont invités à soumettre rapidement les premières propositions d'étude. Sont déjà en lice : terminologie, performances des balayeuses et machines de service hivernal.

La prochaine réunion aura lieu du 18 au 22 novembre 2019 à Kobé (Japon).

 

Crédit photo : DR.

retour haut de page