imprimer
Les enjeux pour la qualification de Robinetterie Industrielle
Mars  2019

Il y a quelques jours se déroulait le salon Valve World 2018 et ses traditionnelles conférences.

"Ce fut l'occasion pour les différents experts mondiaux d'échanger sur les pratiques en matière de qualification de matériels. En effet, un workshop présentant un projet de norme ISO dédié à la qualification des performances de appareils de robinetterie, présidé par Luc Vernhes (Velan), a suscité un tel engouement qu'il a dû être prolongé sur l'après-midi", rapporte Xavier Sornais (Profluid).

Au cours de ce workshop ont été comparées les différentes méthodologies de qualification des principaux grands donneurs d'ordres (Shell, Total, ...), les méthodologies déjà normalisées (ISO 15848 présentée par Emmanuel Sauger – Cetim), les qualifications API, ainsi que les pratiques "subsea". S'il apparaît que les facteurs pression température sont prépondérants, et que ce dernier paramètre permet de détecter rapidement des défaillances produits (tant à chaud qu'à froid), le "subsea" quant à lui préfère miser sur un nombre réduit de cycles thermiques, mais un plus grand nombre de manœuvres sous pleine pression (2 000 à 3 500 cycles et 20 cycles à chaud et à froid seulement permettraient d'avoir un indice de confiance de 98 % pour 100 manœuvres).

Il a été relevé également l'importance de monitorer en permanence les différents paramètres de manœuvre (alimentation moteur, couple de manœuvre, pression actionneur, ...) ainsi que tout paramètre y étant lié : l'observation sur un grand nombre de cycles permet ainsi de détecter les évolutions de comportement mécaniques qui conduisent à des défaillances, mais également d'avoir une "signature numérique" de l'appareil qui, à l'avenir pourra alimenter le jumeau numérique de l'installation.

Profluid et ses adhérents orienteront les travaux sur ce projet de norme à l'UNM 761, mais également ceux sur les autres normes en cours de révision : ISO 10497 (essais-feu), ISO 10434 et ISO 15761 (vannes métalliques pour l'industrie pétrolière, pétrochimique et gaz naturel), ou encore l'ISO 28921 (vannes basse température) pour laquelle une demande de révision/alignement avec la BS 6364 a été formulée.

[Source : PROFLUID Infos#86]

 

Crédit photo : FOTOLIA

retour haut de page