imprimer
Acier
Avril  2019

A Bruxelles, la première réunion du comité technique européen CEN/TC 459 a été l'occasion de clôturer officiellement les instances ECISS, de nommer le président du nouveau comité et d'ouvrir les nouveaux dossiers.

Créé en 1986, l'ECISS "Comité européen de normalisation du fer et de l'acier" était un organisme de normalisation indépendant associé du CEN. Il était en charge de la normalisation des produits en fer et en acier en Europe. Pour des raisons administratives et statutaires, L'ECISS a été dissous. Il a été remplacé par un comité technique européen dénommé CEN/TC 459 qui reprend le domaine d'activité et les travaux en cours. Cette nouvelle instance a fait l'objet d'un appel à candidature. Une étroite collaboration franco-belge a permis à la France de remporter le secrétariat et à la Belgique d'en assurer la présidence face à des candidats de taille : Allemagne, Italie, Royaume-Uni et Pays-Bas.

Ainsi la première réunion de ce nouveau comité s'est tenue les 12 et 13 mars 2019 à Bruxelles. L'enjeu de cette première réunion était double. Tout d'abord, le nouveau comité doit adapter son périmètre et ses procédures à ceux du CEN/CENELEC, à savoir, devenir un comité technique au même titre que les précédents 458 autres. Il doit également veiller à la bonne mise en œuvre du transfert des 12 anciens comités techniques de l'ECISS en sous-comités du CEN/TC 459. Les vingt délégués présents qui représentaient l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Croatie, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, le Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède et les deux représentants du CEN-CENELEC ont d'ailleurs été très attentifs aux discussions menées sous l'impulsion de la secrétaire UNM.

Ainsi les décisions prises lors de la réunion ont permis d'asseoir officiellement les règles accordées spécifiquement pour les 12 sous-comités par le Bureau Technique du CEN. A savoir, chacun des 12 sous-comités conserve son titre, son champ d'application et le secrétariat respectif et ils resteront tous indépendants vis-à-vis du développement de leurs propres normes. Ils seront responsables de toutes les décisions concernant le développement des nouveaux projets, y compris la création, l'activation et la soumission d'un projet au vote final avant publication. La numérotation de tout nouveau projet, pour lequel aucune version n'existait, devra suivre la numérotation EN 10 xxx, numérotation accordée jadis à l'ECISS.

A la présidence et vice-présidence de l'ECISS, puis actuellement avec la tenue de secrétariat de ce nouveau comité et de ceux de 4 de ses sous-comités, la France perpétue sa forte présence dans la normalisation européenne du fer et de l'acier.

 

Crédit photo : DILLIN

retour haut de page