imprimer
Systèmes frigorifiques
Avril  2019

A Londres, la réunion du comité européen a permis d'acter l'avancement des travaux dans les différents groupes... et d'évoquer le Brexit.

A l'invitation du Royaume-Uni, le comité européen CEN/TC 182 s'est réuni dans les locaux de la British Standards Institution (BSI) les 7 et 8 mars 2019, en présence des délégations allemande, autrichienne, belge, britannique, danoise, finlandaise, française, hollandaise, italienne, irlandaise et suédoise, et d'un représentant du CEN. Les animateurs des différents groupes de travail ont rapporté les dernières avancées des travaux en cours aux délégués présents.

Le groupe 6 travaille sur la révision de la norme EN 378 qui traite des exigences de sécurité et d'environnement pour les systèmes frigorifiques et pompes à chaleur. Des améliorations sont en vue grâce à une série d'amendements présentée aux délégués et inscrite au programme de travail du comité. Une nouvelle partie sur la classification de sécurité et les informations sur les fluides frigorigènes devrait prochainement être adoptée.

Le groupe 7, animé par Laurent Legin (TRANE) et à secrétariat UNM, finalise la révision la norme EN 14276 qui fixe les exigences pour les équipements sous pression destinés aux systèmes frigorifiques et pompes à chaleur. Les deux parties de cette norme ont dernièrement été revues pour prendre en compte les commentaires du Consultant HAS (HArmonised Standards). Ainsi, elles pourront venir en support aux exigences essentielles de la Directive européenne Equipements Sous Pression lors de leur publication.

Le nouveau groupe de travail 12, créé en 2018 pour répondre à la demande de normalisation de la Commission Européenne relative aux fluides frigorigènes inflammables, a mis en place sept groupes ad'hoc chargés d'analyser les exigences dans les normes actuelles. Le livrable attendu consistera en un document normatif sur l'utilisation des fluides inflammables dans les équipements frigorifiques, de climatiseurs et de pompes à chaleur, avec une date de publication en novembre 2020.

Le chef de la délégation britannique a indiqué que malgré la "sortie probable" du Royaume-Uni de l'Union européenne, le BSI(1) souhaitait garder son statut de membre du CEN, ce qui a été acté jusqu'à fin 2020. Au delà, attendons les dispositions du CEN/CENELEC à cet égard !

 

(1) British Standard Institution

Crédit photo : CARRIER

retour haut de page