imprimer
Chaudières industrielles
Mai  2019

Une révision méthodique conjugue l'adaptation des normes aux contraintes réglementaires européennes et l'intégration des nouvelles techniques de conception, de fabrication et d'essais.

Le 20 mars 2019, le comité technique européen CEN/TC 269 s'est réuni à Berlin. Les délégués allemands, anglais, suédois et français ont validé l'avancement des travaux dans les deux groupes de travail qui mènent les révisions des normes relatives aux chaudières à tubes d'eau pour le premier, à animation et secrétariat allemand, et à tubes de fumées pour le second à animation française et secrétariat UNM.

Pour les chaudières à tubes d'eau (série EN 12952), les parties traitant des matériaux, de la fabrication, du contrôle, des exigences pour les équipements de chauffe pour combustibles gazeux et pulvérisés, de la protection vis-à-vis des excès de pression et des équipements de chauffe à lit fluidisé sont techniquement révisées. Prochaine étape : l'enquête. Les experts vont pouvoir maintenant entamer la révision des sept autres parties concernant les généralités, la conception, l'équipement de la chaudière, les dispositifs de limitation, la qualité de l'eau, les lignes directrices relatives à l'implication d'un organisme indépendant du fabricant et les instructions d'exploitation.

Pour les chaudières à tubes de fumée (série EN 12953), si les thèmes traités sont identiques à ceux des chaudières à eau, l'avancement est différent.
Les parties révisées relatives aux généralités, matériaux, conception, fabrication et instructions d'exploitation ont été publiées. La partie 5 "Contrôle", bien qu'adoptée par les comités membres, est stoppée dans son processus de publication par une évaluation négative du consultant CEN sur laquelle des discussions sont toujours en cours. Les autres parties vont être révisées avec en priorité celles sur l'équipement de la chaudière et les dispositifs de limitation.

L'agence de maintenance animée, par la France, recueille les questions techniques sur ces deux séries de normes. Elles sont transmises aux groupes de travail comme propositions d'amélioration du texte dans le cadre de la révision de ces normes.

 

Crédit photo : VIESSMAN

retour haut de page