imprimer
Roulements
Juillet  2019

Le comité international ISO/TC 4, ses sous-comités et certains groupes de travail se sont réunis à Chiba (Japon) du 13 au 17 mai 2019. Des délégués d'Allemagne, Autriche, Belgique, Chine, Etats-Unis, France, Japon, Royaume Uni et Suède ont pris part aux débats essentiellement axés sur la spécification géométrique des produits (GPS). La majorité des normes ayant maintenant été révisées, l'heure est au bilan.

En effet, la publication des normes révisées et le fait d'élaborer aujourd'hui des normes horizontales met en avant les ajustements à opérer afin d'assurer cohérence et homogénéité dans les normes de l'ISO/TC 4. Ce constat a conduit le comité à décider l'élaboration d'une future ISO 22878, qui portera sur les termes et définitions associés aux spécifications GPS pour le domaine des roulements. Dès lors, les sous-comités ne devront plus gérer les termes/symboles relatifs au GPS dans leurs travaux, mais faire référence à cette norme. A terme, une agence de maintenance est même envisagée pour réagir activement aux demandes de création et de modification de symboles. Autre point de vigilance : disposer de figures au format approprié. Ce sont des éléments essentiels pour les normes appliquant les principes GPS. Elles doivent être scrupuleusement vérifiées tout au long du processus d'élaboration des documents et répondre aux exigences des normes de dessin, ceci afin d'éviter des initiatives des éditeurs de l'ISO qui peuvent parfois aboutir à des erreurs techniques.

Ces réunions ont également été l'occasion pour une nouvelle génération de présidents d'œuvrer dans leur fonction et proposer les futures orientations pour leur instance. Pour la France, Thomas Jeanhert (Schaeffler) a présidé sa première réunion du SC 5 en charge des roulements à aiguilles et à rouleaux. Il a annoncé maintenir les orientations prises par son prédécesseur, Jean-Georges Schmitt, ancien représentant de Schaeffler France, concernant l'intégration du GPS dans les normes du sous-comité. Werner Edelmann (SKF) a repris en main pour l'Allemagne deux sous-comités qui depuis plusieurs années n'avaient plus vraiment d'activité. Au sein du SC 7, de nouveaux sujets vont être lancés sur les rotules lisses et un groupe de réflexion est créé pour étudier la stratégie à adopter pour les normes du SC 8 en vue de la révision des normes de charges de base. Enfin pour la Suède, le futur président du comité technique, Filip Rosengren (SKF) a assisté à sa première réunion avant de prendre ses fonctions l'année prochaine.

 

Crédit photo : ARTEMA.

retour haut de page