imprimer
Robinetterie industrielle
Juillet  2019

Seize délégués venant d'Allemagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Luxembourg et Royaume-Uni se sont retrouvés à Berlin pour la réunion du comité européen CEN/TC 69, le 20 juin 2019.

En ouverture de la réunion, Pascal Vinzio (KSB), président du comité, a rapporté l'avancement des travaux de deux autres comités impactant les projets en cours : CEN/TC 406 pour les méthodes d'écoconception des produits mécaniques et CEN/TC 438 qui reprend au plan européen les projets internationaux développés dans le domaine de la fabrication additive. Il a également fait un point sur les travaux sur l'efficacité des ressources destinés à répondre à la demande de normalisation de la Commission européenne car les appareils de robinetterie, comme beaucoup d'autres produits, devront y répondre. Il est donc préférable que le comité soit proactif, d'où l'importance de développer le projet de norme EN 17070 pour définir les exigences minimales de performance. Jacques Peterschmitt (KSB), chef de projet, a informé les délégués des craintes exprimées par certains fabricants européens de robinets qui redoutent le coût induit par les exigences de ce projet. "Les échanges techniques se poursuivent et le projet semble en bonne voie" a-t-il conclu.

Autre sujet à venir : le niveau d'intégrité de sécurité (SIL) adapté aux appareils de robinetterie suscite beaucoup d'intérêt mais aussi d'inquiétude sur les coûts qui pourraient résulter des exigences de cette future norme.

Les délégués anglais, quant à eux, ont fait remonter leurs difficultés liées au Brexit en cas de "No-deal". En effet, les fabricants d'appareils de robinetterie utilisent aussi des matériaux non-européens approuvés par des organismes agréés britanniques. Avec le Brexit, les certificats délivrés par ces organismes ne seront plus valides pour le marché européen.

 

Crédit photo : DR.

retour haut de page