imprimer
Les offres de l'UNM

Disposer de la meilleure visibilité sur les normes françaises, européennes et internationales de son domaine est un élément stratégique pour toute entreprise ou tout organisme qui souhaite anticiper, se donner les moyens d'infléchir son destin.

Orienter le contenu des normes en participant à leur élaboration est une démarche proactive qui contribue efficacement à l'amélioration des chances de réussite sur les marchés, qui augmente le capital confiance de l'entreprise et qui renforce la notoriété.

Faire partie du puissant réseau international de la normalisation, contribue à la reconnaissance, permet la confrontation des points de vue et la capitalisation des connaissances.

La principale offre de l'UNM porte sur la capacité d'infléchir le contenu des normes NF et de contribuer à l'élaboration des normes EN et ISO dans son domaine de compétence, pour anticiper et agir : acteur en normalisation.

Une autre offre concerne l'accompagnement des partenaires français dans la prise de leadership dans les travaux internationaux.

Enfin, deux offres proposent la visibilité sur les normes en cours d'élaboration et les nouvelles initiatives : observateur en normalisation et veille normative.

Télécharger la présentation des offres UNM

Acteur en normalisation

Rejoindre la commission de normalisation UNM qui traite des thématiques concernant son entreprise ou son organisme, c'est agir sur son environnement technico-économique.

Le Bureau de Normalisation UNM, au sein du système français de normalisation animé et coordonné par l'AFNOR, assure les missions suivantes, au service de ses clients :

  • logistique nécessaire à l'élaboration des normes souhaitées par les clients dans le cadre du programme de normalisation établi au sein des commissions de normalisation
  • assistance dans la définition de la stratégie normative
  • mise en œuvre de cette stratégie de la façon la plus efficace possible aux différents niveaux national, européen et international.

Plus précisément, à l'égard de ses clients, membres de ses commissions de normalisation, le bureau de normalisation a un triple rôle : conseil, opérateur, facilitateur.

Conseil

Le bureau de normalisation connaît les politiques de normalisation définies par le système français de normalisation, le CEN - Comité Européen de Normalisation - et l'ISO – Organisation internationale de normalisation ; il a une connaissance précise des procédures de normalisation, et a l'expérience d'actions de normalisation menées dans de nombreux domaines, aux différents niveaux. Il peut donc utilement assister les membres de ses commissions de normalisation, dans la définition de la meilleure stratégie normative, en particulier sur les possibilités de mise en œuvre, les difficultés potentielles, les chances de succès...

Le bureau de normalisation assure également un rôle d'alerte sur les évolutions du contexte qui pourraient avoir un impact (positif ou négatif) sur les actions engagées, et sur les nouveaux sujets proposés par les partenaires étrangers.

Enfin, il fournit, au quotidien, des conseils pour mener à bien l'exécution du programme de normalisation.

Le bureau de normalisation apporte la formation nécessaire aux nouveaux experts inscrits, pour leur permettre d'utiliser au mieux les techniques de normalisation dans la défense des positions françaises.

Opérateur

La fonction principale d'un bureau de normalisation, est la préparation et l'exécution du programme de travail établi par les commissions de normalisation et inspiré par les clients en appui de leur stratégie normative, programme approuvé par le « comité d'Orientation » de l'UNM en fonction des moyens disponibles.

Sur le plan national, le rôle du bureau de normalisation est de préparer les projets de normes au sein des commissions de normalisation à partir des avant-projets fournis généralement par les membres de ses commissions jusqu'à leur publication, après l'enquête probatoire.

Sur le plan de la normalisation européenne ou internationale, le bureau de normalisation est chargé de dégager puis de soutenir la position française dans les domaines dont il a la charge.

Les principales règles de fonctionnement sont les suivantes :

  • Dans son domaine de compétence, seul le bureau de normalisation peut saisir l'AFNOR pour soumettre un projet de norme française à enquête probatoire, puis à homologation (ou pour publier une norme expérimentale ou un fascicule de documentation).
  • La participation aux travaux européens et internationaux se fait par la nomination de délégations et d'experts français dans les instances CEN et ISO qui est décidée par la commission de normalisation compétente ; l'information correspondante est directement transmise par le bureau de normalisation à l'instance CEN ou ISO et à l'AFNOR.
  • Aucune décision technique en normalisation n'est neutre. C'est donc, dans le domaine européen ou international, le rôle des délégations françaises de connaître et d'analyser les répercussions industrielles et économiques d'une décision technique prise en réunion. En appui, pour assurer que cette décision s'appuie sur les règles de la normalisation et éviter qu'elle soit contestée par la suite, les ingénieurs du bureau de normalisation accompagnent les représentants français.
Facilitateur

La normalisation fonctionne sur le principe du consensus, que le bureau de normalisation s'attache à rechercher.

D'après le Guide ISO/CEI 2 le consensus est défini comme l'accord général caractérisé par l'absence d'opposition ferme à l'encontre de l'essentiel du sujet émanant d'une partie importante des intérêts en jeu et par un processus de recherche de prise en considération des vues de toutes les parties concernées et de rapprochement des positions divergentes éventuelles.

Le bureau de normalisation engage tous les efforts nécessaires pour motiver les parties intéressées à participer aux travaux de ses commissions, permettre l'expression des différents points de vue et dégager la position sur laquelle un accord pourra s'exprimer (position française aux différentes étapes de vote européen et international, proposition de norme française).

Il veille à ce que les évolutions des projets européens et internationaux soient rapportées à la commission, de façon à décider des actions pertinentes à engager.

A l'occasion des différentes étapes de vote, il rappelle le contexte de l'étude et les positions antérieures de la commission, pour faciliter une prise de décision en connaissance de cause.

Au plan européen et international, les relations que le bureau de normalisation entretient avec ses collègues étrangers sont mises à profit pour les actions de lobbying jugées nécessaires.

Prise de leadership international

Prendre la responsabilité d'instances CEN ou ISO, c'est assurer le pilotage des travaux, initier la définition des orientations et anticiper toute décision ou évolution.

Cela nécessite une parfaite connaissance tant des enjeux économiques que des politiques de normalisation et des règles qui en découlent.

L'UNM propose les services d'un secrétariat professionnel permettant au président/animateur de mettre à profit sa connaissance précise et son expérience des procédures de normalisation, mais aussi de le dégager des contraintes logistiques, et ainsi pleinement jouer son rôle d'animation et de recherche du consensus le plus favorable aux intérêts français.

Veille normative

Etre alerté des évolutions des normes dans un domaine donné : nouvelle norme ou révision de norme existante, permet d'anticiper les évolutions à venir.

L'UNM propose différentes solutions de veille normative, sur un périmètre défini par le client, et adapté aux besoins d'acteurs économiques précis, comme par exemple, les collectivités territoriales. 

Question / Réponse

L'UNM répond à toute question spécifique sur les normes de son domaine de compétence.

Cliquez ici pour nous envoyer votre question

retour haut de page